Un nouveau studio vient encore de fermer ses portes

Crédit Photo : DR

Tout le monde le sait, le monde des jeux vidéo est un monde impitoyable où la concurrence fait rage. Chaque studio cherche à faire mieux que les autres en proposant des blockbusters aux graphismes toujours plus réalistes. D’autres studios, en revanche, misent sur l’originalité et proposent des expériences de jeu très intéressantes. Dans les deux cas, pour pouvoir développer un jeu de grande envergure, il faut malheureusement de l’argent et parfois même, beaucoup d’argent. Mais face à ces gros studios, comment font les studios indépendants pour perdurer face à tous ces mastodontes ?

Ce n’est qu’un au revoir

Malheureusement, pour les studios indépendants, le quotidien s’avère bien plus compliqué à gérer. En effet, comment leurs petits jeux peuvent faire le poids face aux productions coûtant, parfois, plusieurs millions de dollars ? Le peu d’argent que les studios indépendants investissent dans leurs jeux n’est pas souvent rentabilisé. Pourtant, la plupart de ces studios produisent de véritables petites perles qui sont souvent boudées par les joueurs. Beaucoup de petits studios ne tiennent pas la cadence et n’ont pas d’autre choix que de mettre la clef sous la porte.

Récemment, c’est avec regret que nous avons appris la fermeture de studios tels que THQ ou encore Atari. Aujourd’hui, un autre studio vient de fermer ses portes, il s’agit de The Chinese Room. Vous ne connaissez pas ? C’est le studio à l’origine d’Amnesia: A Machine for Pigs, Dear Esther ainsi que Everybody’s Gone to the Rapture. Mais rassurez-vous, ceci n’est qu’un simple au revoir !

En quête d’investisseurs

Comme expliqué plus haut, The Chinese Room a fermé ses portes mais seulement la partie développement du studio. Ce qui veut dire que le studio est actuellement à la recherche d’éditeurs prêts à leur faire confiance afin d’investir dans leur prochain jeu 13th Interior, qui se trouve être un RPG/Survival Horror. Même si les premiers titres du studio leur ont permis d’obtenir trois BAFTA, cela n’a pas été suffisant pour maintenir la tête du studio hors de l’eau. Reste plus qu’à savoir si un éditeur laissera une chance à The Chinese Room pour s’occuper de leur prochain jeu ou si, au contraire, le studio sera obligé de fermer définitivement.

Cette nouvelle annonce montre à quel point le développement d’un jeu vidéo nécessite un certain investissement financier. Quand le studio est grand et qu’il possède les fonds nécessaires pour produire un titre qui sera rentabilisé en seulement quelques semaines, il n’y a pas de problème. Mais quand le studio a peu de moyens, qu’il investit tout dans un jeu et que ce dernier ne se vend pas suffisamment pour rentabiliser la somme investie, les choses deviennent beaucoup plus compliquées. C’est pour cela que de plus en plus de studios sont contraint de fermer. Il ne reste donc plus qu’à croiser les doigts pour qu’un éditeur reprenne les choses en mains avec The Chinese Room et permette de sortir 13th Interior.

Toutes les images sont la propriété de leurs propriétaires ou de leurs ayants droit respectifs. Pour toute demande de retrait, merci de nous envoyer un mail à contact[at]youbecom.fr

Commentaires