Cette année, le prix Landerneau Polar a été décerné à Colin Niel pour son roman « Seules les bêtes ». L’heureux gagnant a non seulement remporté une dotation de 6000€ mais aussi l’assurance d’une sublime campagne de publicité.

Avec le prix Landerneau Polar 2017, Colin Niel ajoute son nom au palmarès du prix déjà remporté précédemment par Fred Vargas ou encore Sandrine Collette. L’auteur s’est vu remettre le 25 avril dernier un chèque de 6000€ et bénéficie d’une campagne de publicité plus que sympathique dans la presse. En concurrence avec d’autres écrivains de romans noirs, à l’instar de Cédric Bannel et Hervé Jourdain, Colin Niel a finalement séduit le jury avec son puissant roman choral.

Une histoire palpitante

Ce puissant roman choral, Colin Niel y a longuement réfléchi. L’auteur, âgé d’une quarantaine d’années, a en effet décidé pour son nouvel ouvrage de s’éloigner de la Guyane, pays qu’il avait habituellement pour toile de fond pour ses récits, pour plonger le lecteur dans un autre univers. « Seules les bêtes » raconte l’histoire d’une femme qui a disparu en plein hiver, saison durant laquelle les traces disparaissent aisément. Seule la voiture de cette dernière est retrouvée. S’en suivent les paroles de plusieurs personnes qui se savent liées à cette disparition, mais qui ont chacune leurs petites secrets.

Outre le prix Landerneau Polar 2017, Colin Niel s’est également vu attribuer pour ce roman le prix Polar en séries de Quais du Polar 2017. Si vous voulez donc à tout prix lire un roman noir dans les prochaines semaines, vous savez désormais sur lequel vous devez porter votre attention…

Toutes les images sont la propriété de leurs propriétaires ou de leurs ayants droit respectifs. Pour toute demande de retrait, merci de nous envoyer un mail à contact[at]youbecom.fr

Vous aimez Youbecom ? Rejoignez-nous !

Commentaires